Aurore polaire
Phénomène lumineux résultant de l’interaction entre des particules chargées – protons et électrons – émises par le Soleil lors d’éruption et l’atmosphère terrestre. On distingue les aurores boréales se formant dans l’hémisphère nord des aurores australes observées au sud.

Chromosphère
Basse atmosphère du Soleil, entre la photosphère et la couronne.

Disque de Newton
Disque sur lequel figurent les 7 couleurs de l’arc-en-ciel: violet, indigo, bleu, vert, jaune, orange et rouge. Quand on le fait tourner très rapidement, le cerveau humain n’est plus capable de faire la distinction entre les différentes plages colorées et le disque apparaît blanc.

Photosphère
Surface visible du Soleil.

Protubérance
Projection de plasma – gaz ionisé – visible à la surface de la chromosphère. Ce plasma s’élève dans les airs puis, piégé par les boucles de champ magnétique, est ramené à la surface du Soleil.

Prisme
Bloc de verre de section triangulaire ayant la propriété de décomposer la lumière blanche qui le traverse en toutes ses composantes colorées : les couleurs de l’arc-en-ciel (violet, indigo, bleu, vert, jaune, orange et rouge).

Réseau
Bloc de verre plan gravé de très minces stries, environ 150 par millimètre, utilisé pour décomposer très finement la lumière.

Spectre solaire
Résultat de la décomposition de la lumière blanche du Soleil à l’aide d’un prisme de verre ou d’un réseau (lame de verre gravée de très fines stries). Les couleurs obtenues sont celles de l’arc en ciel.

Synthèse additive des couleurs
Superposition de plusieurs faisceaux colorés pour former une nouvelle couleur. Par exemple, la superposition d’une lumière rouge, verte et bleue donnera du blanc: c’est le principe du codage RVB utilisé pour les écrans de télévision et les ordinateurs.