La composition de l’atmosphère solaire

La lumière du Soleil, captée par le cœlostat, est dirigée, via un jeu de miroirs, vers le spectroscope haute résolution qui permet une analyse du spectre du Soleil en direct. C’est l’analyse de cette lumière qui permet de déterminer la composition du Soleil ainsi que le sens et la vitesse de sa rotation.

13412978_1758766887669960_8633260082504166358_n

Ce long caisson abrite un spectrographe à très haute résolution utilisé pour analyser l’atmosphère du Soleil, ses mouvements, sa température et bien d’autres paramètres.

Chaque élément chimique présent dans l’atmosphère du Soleil absorbe une toute petite partie de la lumière émise par la photosphère, la surface du Soleil. Cette absorption se traduit par la présence de bandes sombres sur le spectre, ce sont les raies d’absorption, en quelque sorte le « code-barre » du Soleil.

Le dispositif optique utilisé pour disperser la lumière du Soleil s’appelle un réseau. Il est installé, à l’intérieur du caisson, sur une plate-forme rotative motorisée permettant de « balayer » tout le spectre et, notamment, de mettre en évidence la signature spectrale des principaux éléments chimiques présents dans l’atmosphère du Soleil.

<Photo doublet sodium>