Chateaurenard

Ciel ultra-pur au Pic de Châteaurenard, un des points culminants de Saint-Véran

Saint-Véran et l’astronomie se sont rencontrés dans les années 1970.

Le Queyras, avec ses 300 jours de Soleil par an, et particulièrement Saint-Véran, la plus haute commune d’Europe, ne pouvaient manquer leur rendez-vous avec l’astre du jour. C’est ainsi que la première expérience astronomique saint-véranaise s’est concrétisée par l’installation d’un coronographe, un télescope dédié à l’étude de la couronne solaire, au sommet du Pic de Châteaurenard, à 3000 mètres d’altitude. Cet instrument, exploité par le CNRS, a fonctionné de 1974 à 1982.

Coro et couronne

Coronographe de l’observatoire de Saint-Véran (1974 – 1982)
Couronne solaire  photographiée avec le coronographe

Première époque : l’Observatoire CNRS

Les scientifiques (Observatoire de Paris CNRS) ont établi leur camp de base à l’observatoire de 1974 à 1982, sous un des meilleurs ciels astronomiques d’Europe. La couronne solaire, siège de phénomènes encore inexpliqués, a suscité tout leur intérêt durant toutes ces années.

Deuxième époque : l’Observatoire associatif

Délaissé par les professionnels de 1982 à 1989, l’observatoire est ensuite confié à une association d’astronomes amateurs, AstroQueyras. Depuis 1990, l’association organise des séjours pour des groupes de passionnés autour d’un télescope de 60 cm.

Troisième époque : l’ouverture au public

Or, après plus de 40 ans d’utilisation, les locaux d’hébergement de l’observatoire, devenus vétustes, nécessitent une importante rénovation. En 2015, l’Observatoire est ainsi rénové et agrandi, il peut désormais aussi proposer des « Nuits découverte » au grand public.

Parallèlement, à l’instigation des élus locaux et régionaux, débute la construction de la Maison du Soleil, complément naturel de l’Observatoire d’altitude, permettant ainsi à Saint-Véran de renouer avec ses premières affinités solaires. La Maison du Soleil, véritable petite cité des sciences, est conçue pour accueillir le public et les scolaires.

L’ensemble constitué de l’Observatoire et de la Maison du Soleil forme un complexe de diffusion de la culture scientifique inédit volontairement tourné vers le public, en altitude (3000 mètres) pour la découverte du ciel nocturne et au village (2000 mètres) pour le Soleil.

 

 

 

Obs avant apres

Situé à près de 3000 mètres d’altitude, l’observatoire de Saint-Véran, le plus haut d’Europe, accueille des missions d’astronomes et permet au grand public d’observer le ciel nocturne. Plus d’informations et réservation sur Saint-Véran Astronomie – Les nuits de l’Observatoire.
En médaillon, l’observatoire en 1982, en bas, en 2015.

Inauguration le 9 juin 2016

Thierry Mandon, secrétaire d’État à la Recherche et à l’Enseignement Supérieur, inaugure la Maison du Soleil le 9 juin 2016.

La Maison du Soleil : centre d’interprétation sur le Soleil

Depuis juillet 2016, la Maison du Soleil présente les plus récentes connaissances sur le fonctionnement de notre étoile, ses interactions avec notre environnement et notre vie quotidienne, les moyens de recueillir son énergie et bien d’autres aspects encore expliqués de façon pédagogique, ludique et interactive. Sur plus de 300 mètres carrés, plusieurs instruments sont mis en œuvre pour dévoiler le Soleil sous toutes ses facettes.

Coelostat_01

Le cœlostat, installé sur la terrasse de la Maison du Soleil, collecte le faisceau solaire pour l’acheminer vers les différentes expériences à l’intérieur du bâtiment.

La Maison du Soleil et l’Observatoire rénové représentent l’aboutissement des actions entreprises par le village et ses partenaires pour participer activement à la diffusion de la culture scientifique !